Deux veaux sauvés de l’abattoir

Ces deux veaux ont été sauvés de l’abattoir grâce à la Ferme aux dix vaches, à Querrien, qui propose chaque année des petits à placer. 

La famille Le Dily-Coradin vit dans un petit coin de paradis, isolé de tout ou presque, au cœur de la campagne de Scaër, dans le Finistère. Ils aiment la nature et les animaux, et ont une véritable ménagerie chez eux : trois chiens, six chats, quatre moutons, trois chèvres, une poule… et depuis le printemps 2023, deux veaux nommés Jolie môme et Bel ami.

Ces deux veaux ont été sauvés de l’abattoir grâce à la Ferme aux dix vaches, à Querrien, qui propose chaque année des petits à placer. La famille a eu un gros coup de cœur en voyant leurs photos sur les réseaux sociaux, et a décidé de les adopter. Ils ont aménagé un enclos pour eux dans leur jardin, et leur donnent des soins quotidiens. Les veaux sont très affectueux et joueurs, et font le bonheur des quatre enfants de la famille.

La famille Le Dily-Coradin n’est pas la seule à avoir adopté des animaux de ferme pour les sauver de l’abattoir. D’autres associations proposent également ce type de sauvetage, comme Les caquetteuses, qui récupèrent des poules pondeuses réformées dans les élevages bio et/ou plein air, ou encore l’association Sauve qui peut3, qui place des chevreaux destinés à la boucherie. Il existe aussi des initiatives individuelles, comme celle de Marie-Lise Lepez, qui élève deux ânesses rescapées de l’abattoir à Saint-Goazec.

Adopter un animal de ferme comme animal de compagnie présente plusieurs avantages : c’est un geste éthique et écologique, qui permet de réduire les déchets organiques et d’obtenir un engrais naturel pour le potager. C’est aussi une source de joie et d’épanouissement, car ces animaux sont souvent très attachants et intelligents. Ils peuvent même participer à des activités de médiation animale, pour aider les personnes âgées ou en situation de handicap.

28/10/2023 14 h 41 min

241 vues totales, 1 aujourd'hui