Etrange mort d’un sanglier sur une plage de Bretagne

L’abattage des chevaux sauvages en Australie est un sujet controversé qui oppose les défenseurs de l’environnement et les amoureux de ces animaux.

L’affaire du sanglier retrouvé mort en Bretagne est une affaire qui a suscité beaucoup de questions et de polémiques. Il s’agit d’un jeune sanglier qui a été découvert par un promeneur sur la plage de la Granville à Hillion (Côtes-d’Armor) le dimanche 15 octobre 2023. La plage étant régulièrement envahie par les algues vertes, une association écologiste a immédiatement soupçonné que la mort de l’animal était liée à la toxicité de ces algues, qui dégagent de l’hydrogène sulfuré, un gaz mortel. En effet, c’est dans ce même secteur qu’en 2011, 36 sangliers avaient péri à cause de ce gaz.

Toutefois, les résultats de l’autopsie du sanglier ont révélé que sa mort était due à une « cause infectieuse », sans pouvoir préciser laquelle. Aucun impact de balle n’a été constaté sur son corps, ce qui écarte la piste d’une balle perdue. Des analyses de sang ont ensuite été réalisées pour vérifier si le sanglier présentait un taux d’hydrogène sulfuré dans le sang, ce qui aurait confirmé la thèse des algues vertes. Mais le rapport de l’expert, établi le 16 novembre 2023, a conclu que le sang du sanglier ne contenait pas d’hydrogène sulfuré. Le parquet de Saint-Brieuc a donc classé l’affaire sans suite, estimant qu’aucune infraction n’avait été commise.

L’affaire du sanglier retrouvé mort en Bretagne reste donc un mystère. On ne sait pas quelle infection a pu tuer l’animal, ni comment il est arrivé sur la plage. Les algues vertes, qui sont un problème environnemental majeur dans la région, ne semblent pas être en cause dans ce cas précis. Mais elles continuent de susciter l’inquiétude et la mobilisation des associations et des riverains.

Pourquoi les algues vertes sont-elles dangereuses ?

Les algues vertes sont des végétaux aquatiques qui se développent naturellement dans la mer. Elles ne sont pas dangereuses pour la santé lorsqu’elles sont en mer ou déposées en faible épaisseur sur la plage. En revanche, lorsqu’elles s’accumulent en grande quantité sur le rivage, elles se décomposent sous l’effet du soleil et de la chaleur, et produisent des gaz toxiques, notamment du sulfure d’hydrogène (H2S). Ce gaz a une odeur d’œuf pourri et peut provoquer des irritations des yeux, de la gorge et des voies respiratoires, des maux de tête, des nausées, des vertiges, voire des pertes de connaissance ou des arrêts cardiaques en cas d’exposition prolongée ou à forte concentration. Le sulfure d’hydrogène est également dangereux pour les animaux, et plusieurs cas de morts de chiens ou de sangliers ont été rapportés sur les plages touchées par les algues vertes. Les algues vertes sont donc un problème environnemental et sanitaire majeur, qui nécessite des actions de prévention, de ramassage et de traitement.

Effets des algues vertes sur l’environnement

Les algues vertes sont des végétaux aquatiques qui se développent naturellement dans la mer. Elles ne sont pas dangereuses pour la santé lorsqu’elles sont en mer ou déposées en faible épaisseur sur la plage. En revanche, lorsqu’elles s’accumulent en grande quantité sur le rivage, elles se décomposent sous l’effet du soleil et de la chaleur, et produisent des gaz toxiques, notamment du sulfure d’hydrogène (H2S). Ce gaz a une odeur d’œuf pourri et peut provoquer des irritations des yeux, de la gorge et des voies respiratoires, des maux de tête, des nausées, des vertiges, voire des pertes de connaissance ou des arrêts cardiaques en cas d’exposition prolongée ou à forte concentration. Le sulfure d’hydrogène est également dangereux pour les animaux, et plusieurs cas de morts de chiens ou de sangliers ont été rapportés sur les plages touchées par les algues vertes. Les algues vertes sont donc un problème environnemental et sanitaire majeur, qui nécessite des actions de prévention, de ramassage et de traitement.

Les algues vertes ont aussi des effets négatifs sur l’environnement marin et la biodiversité. Elles provoquent l’asphyxie du milieu en diminuant l’oxygène disponible dans l’eau et en bloquant la lumière du soleil. Elles entraînent des compétitions entre espèces qui peuvent réduire la diversité animale et végétale. Elles sont favorisées par la présence de nitrates dans les engrais et les eaux usées, qui proviennent principalement de l’agriculture intensive. Les nitrates sont des nutriments qui favorisent la croissance des algues, mais qui déséquilibrent le cycle de l’azote et contribuent à l’acidification des océans. Les algues vertes sont donc le symptôme d’un déséquilibre écologique qui menace la santé des écosystèmes et des êtres vivants.

25/11/2023 11 h 51 min

97 vues totales, 0 aujourd'hui