L’enquête de Peta sur la souffrance infligée aux grenouilles

L’enquête de Peta, publiée en novembre 2023, révèle que les grenouilles sont capturées dans la nature, souvent à l’aide de pièges qui leur causent des blessures et du stress.

La viande de grenouille est considérée comme un mets délicat dans de nombreux pays, notamment en France, où elle est souvent servie avec une sauce à l’ail et au persil. Mais d’où proviennent ces grenouilles qui finissent dans les assiettes des consommateurs européens ? Selon une enquête menée par l’association Peta en Indonésie, le plus grand exportateur de grenouilles vers l’Union européenne, les conditions de production et de transport de ces animaux sont loin d’être respectueuses de leur bien-être et de l’environnement.

L’enquête de Peta, publiée en novembre 2023, révèle que les grenouilles sont capturées dans la nature, souvent à l’aide de pièges qui leur causent des blessures et du stress. Elles sont ensuite entassées dans des sacs en plastique ou des caisses en bois, sans eau ni nourriture, et transportées sur de longues distances vers des abattoirs ou des marchés. Là, elles sont tuées de manière cruelle, parfois écorchées ou découpées vivantes, sans étourdissement préalable. Certaines grenouilles sont même vendues vivantes aux clients, qui doivent les tuer eux-mêmes.

Outre la souffrance infligée aux grenouilles, ce commerce pose également des risques sanitaires et écologiques. En effet, les grenouilles sont porteuses de bactéries, de virus et de parasites, qui peuvent être transmis aux humains ou aux autres animaux par contact ou par ingestion. Par exemple, la salmonelle, une bactérie responsable de gastro-entérites, a été détectée sur des grenouilles importées d’Indonésie en France en 2022. De plus, la capture massive de grenouilles dans la nature perturbe l’équilibre des écosystèmes, en réduisant la biodiversité et en favorisant la prolifération des insectes nuisibles, comme les moustiques.

Face à ces constats alarmants, Peta appelle les consommateurs à boycotter la viande de grenouille, et les autorités à interdire son importation depuis l’Indonésie. L’association propose également des alternatives végétales à la viande de grenouille, comme le tofu, le seitan ou le tempeh, qui peuvent être cuisinés avec des épices et des herbes pour imiter sa saveur et sa texture. Selon Peta, il est temps de reconnaître que les grenouilles sont des êtres sensibles, qui méritent le respect et la protection, et non pas des produits à consommer.

07/12/2023 21 h 53 min

108 vues totales, 0 aujourd'hui