Les surprenantes capacités cognitives des méduses sans cerveau

Les méduses sont des animaux fascinants qui peuplent les océans depuis des centaines de millions d’années.

Les méduses sont des animaux fascinants qui peuplent les océans depuis des centaines de millions d’années. Elles n’ont pas de cerveau, ni de système nerveux central, mais elles possèdent des cellules nerveuses réparties sur tout leur corps. Ces cellules leur permettent de percevoir leur environnement et de réagir à des stimuli externes. Mais les méduses sont-elles capables d’apprendre de leurs expériences et de modifier leur comportement en conséquence ?

Une étude récente publiée dans la revue Current Biology a montré que oui, du moins pour une espèce particulière de méduse : Tripedalia cystophora, aussi appelée méduse-boîte ou cuboméduse. Ces méduses mesurent environ un centimètre et vivent dans les mangroves des Caraïbes. Elles ont la particularité d’avoir six yeux sur chaque coin de leur corps, ce qui leur permet de voir en couleur et en 3D. Elles sont aussi très venimeuses et peuvent tuer un humain en quelques minutes.

Les chercheurs ont voulu tester les capacités d’apprentissage de ces méduses en les soumettant à un exercice simple : éviter des obstacles. Ils ont placé des méduses dans un bassin circulaire avec un anneau central composé de 18 poteaux verticaux. Les méduses devaient nager autour de l’anneau sans toucher les poteaux, sous peine de recevoir une légère décharge électrique. Les chercheurs ont observé que les méduses apprenaient rapidement à éviter les poteaux en utilisant leur vision et en associant la présence des poteaux à la douleur. Après quelques essais, elles étaient capables de nager autour de l’anneau sans se faire électrocuter.

Cette expérience montre que les méduses-boîtes sont capables d’un apprentissage associatif, c’est-à-dire qu’elles peuvent créer une relation entre deux événements ou deux stimuli et adapter leur comportement en fonction. C’est une forme d’apprentissage assez complexe, qui nécessite une certaine mémoire et une certaine plasticité neuronale. Les chercheurs pensent que cet apprentissage permet aux méduses-boîtes de s’adapter à leur environnement changeant et de trouver plus facilement de la nourriture.

Cette découverte est remarquable car elle révèle que les méduses, malgré leur simplicité apparente, ont des capacités cognitives insoupçonnées. Elle nous invite aussi à reconsidérer la notion de cerveau et son rôle dans l’apprentissage. Peut-être que le cerveau n’est pas indispensable pour apprendre, mais qu’il est plutôt le résultat d’une évolution qui a permis aux animaux de développer des formes d’apprentissage plus élaborées.

Les autres animaux avec capacités cognitives insoupçonnées

Il existe de nombreux autres animaux qui ont des capacités cognitives insoupçonnées, en plus des méduses.

  • Les dauphins sont considérés comme l’une des espèces les plus intelligentes de la planète. Ils sont capables de comprendre et d’utiliser la langue humaine, de reconnaître leur reflet dans un miroir, de coopérer entre eux et avec d’autres espèces, et de résoudre des problèmes complexes.
  • Les éléphants ont une mémoire prodigieuse qui leur permet de se souvenir de visages, de lieux et d’événements pendant de nombreuses années. Ils sont aussi capables d’empathie, de compassion, de deuil, et d’utiliser des outils pour accomplir des tâches.
  • Les singes sont les plus proches cousins de l’homme sur le plan génétique. Ils ont des capacités cognitives remarquables, comme l’utilisation du langage des signes, la fabrication et l’utilisation d’outils, la planification et l’anticipation, le calcul et le raisonnement logique.
  • Les corbeaux sont des oiseaux très ingénieux qui peuvent utiliser des outils pour accéder à leur nourriture, comme des brindilles, des cailloux ou des morceaux de fil de fer. Ils peuvent aussi fabriquer des outils à partir de matériaux qu’ils trouvent dans leur environnement.
  • Les pieuvres sont des mollusques dotés d’un système nerveux très développé. Elles peuvent changer de couleur et de forme pour se camoufler, s’échapper de leur aquarium, ouvrir des bocaux, résoudre des labyrinthes, et apprendre par observation.
  • Les perroquets sont des oiseaux très intelligents qui peuvent imiter la parole humaine, mais aussi comprendre le sens des mots qu’ils prononcent. Ils peuvent aussi compter, reconnaître les couleurs, les formes et les symboles, et résoudre des casse-têtes.

Les avantages de comprendre l’intelligence animale pour la science

Comprendre l’intelligence animale pour la science présente plusieurs avantages.

  • Cela permet de mieux connaître les capacités cognitives des animaux, leurs modes de communication, leurs émotions, leurs besoins et leurs comportements. Cela peut aider à améliorer leur bien-être, leur conservation et leur cohabitation avec les humains.
  • Cela permet de mieux comprendre l’évolution de l’intelligence, ses origines, ses mécanismes et ses diversités. Cela peut aider à éclairer les questions sur les origines de la vie, la diversité du vivant et la place de l’homme dans la nature.
  • Cela permet de mieux apprécier la richesse et la complexité du monde animal, sa beauté, sa créativité et sa sensibilité. Cela peut aider à développer une éthique et une empathie envers les animaux, à respecter leur dignité et leurs droits.

22/10/2023 11 h 45 min

165 vues totales, 1 aujourd'hui