Naissance d’un rhinocéros de Sumatra en Indonésie

Le rhinocéros de Sumatra est le plus petit et le plus rare des cinq espèces de rhinocéros existantes. Il est classé en danger critique d’extinction

Le rhinocéros de Sumatra est le plus petit et le plus rare des cinq espèces de rhinocéros existantes. Il est classé en danger critique d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), car il ne reste qu’environ 80 individus dans le monde, principalement sur l’île de Sumatra et à Bornéo. Ces animaux sont menacés par la destruction de leur habitat forestier et par le braconnage pour leurs cornes, utilisées dans la médecine traditionnelle asiatique ou comme ornements.

Face à cette situation alarmante, les autorités indonésiennes ont mis en place un programme de reproduction semi-naturelle dans des sanctuaires spécialement aménagés pour protéger et augmenter la population de rhinocéros de Sumatra. C’est dans ce cadre qu’un petit rhinocéros mâle est né le samedi 25 novembre 2023 au sanctuaire des rhinocéros de Sumatra, dans le parc national de Way Kambas, dans la province de Lampung. Il s’agit de la cinquième naissance réussie dans ce sanctuaire depuis son ouverture en 1996.

La mère du petit rhinocéros, nommée Delilah, a été sauvée d’un piège à sanglier en 2016 et transférée au sanctuaire, où elle a rencontré le père, Harapan, qui est né au zoo de Cincinnati aux États-Unis en 2006 et qui a été rapatrié en Indonésie en 2015. Le petit rhinocéros, qui pesait 25 kg à la naissance, se porte bien et a déjà commencé à téter sa mère. Il n’a pas encore reçu de nom.

La ministre indonésienne de l’Environnement et des Forêts, Siti Nurbaya Bakar, s’est félicitée de cette naissance, qui renforce l’engagement du gouvernement en faveur de la conservation des rhinocéros en Indonésie. Elle a également souligné l’importance de la collaboration internationale pour sauver cette espèce unique, qui est la seule à avoir des poils sur le corps et deux cornes sur le museau.

Le rhinocéros de Sumatra est l’un des symboles de la biodiversité indonésienne, mais aussi l’un des plus vulnérables. Sa survie dépend des efforts conjoints des autorités, des scientifiques, des organisations non gouvernementales et des communautés locales. La naissance d’un nouveau représentant de cette espèce est donc une bonne nouvelle, mais aussi un rappel de la nécessité de continuer à lutter contre les menaces qui pèsent sur son avenir.

03/12/2023 15 h 15 min

98 vues totales, 0 aujourd'hui