Un bébé phoque retrouvé blessé à Biarritz

Le Centre de soins de l’aquarium de Biarritz a recueilli son premier bébé phoque de la saison. Blessé, il s’est échoué jeudi 30 novembre sur la plage du Miramar.

Le Centre de soins de l’aquarium de Biarritz a recueilli son premier bébé phoque de la saison. Blessé, il s’est échoué jeudi 30 novembre sur la plage du Miramar. Il a été repéré par des promeneurs qui ont alerté les pompiers. Ceux-ci ont contacté l’aquarium qui a envoyé une équipe de soigneurs pour le prendre en charge.

Le bébé phoque, un mâle de 15 kilos, présente des plaies au niveau du cou et de la queue, probablement causées par des morsures de chien. Il est également très maigre et déshydraté. Il a été transporté au centre de soins de l’aquarium où il a reçu les premiers soins. Il a été placé dans un bassin de quarantaine individuel, où il est nourri et hydraté quotidiennement. Il reçoit également des antibiotiques et des anti-inflammatoires pour prévenir les infections et soulager la douleur.

Le centre de soins de l’aquarium de Biarritz est spécialisé dans l’accueil et le soin des phoques et des tortues marines échoués sur les côtes françaises. Il participe ainsi à la sauvegarde des espèces menacées. Chaque hiver, les tempêtes surprennent les bébés phoques qui se laissent dériver loin de leurs colonies. L’aquarium les recueille, les soigne et les relâche ensuite dans leur milieu naturel, après avoir obtenu l’autorisation des autorités compétentes. L’aquarium veille également à limiter le contact entre les humains et les animaux, afin de ne pas les habituer à la présence humaine et de préserver leur instinct sauvage.

Le bébé phoque recueilli jeudi est le premier de la saison, mais il ne sera probablement pas le dernier. L’aquarium s’attend à recevoir d’autres pensionnaires dans les prochaines semaines. Il invite le public à respecter les consignes de sécurité et à ne pas s’approcher des animaux échoués, mais à contacter les services compétents. Il rappelle également que les phoques sont des espèces protégées et qu’il est interdit de les déranger, de les toucher ou de les nourrir.

Le centre de soins de l’aquarium de Biarritz

C’est un établissement qui accueille et soigne les phoques et les tortues marines échoués sur les côtes françaises. Il participe à la sauvegarde des espèces menacées et à la sensibilisation du public à la protection de l’environnement marin. Il fait partie de l’aquarium de Biarritz, qui est un lieu de découverte et d’émerveillement pour les visiteurs de tous les âges.

Le centre de soins dispose de plusieurs bassins de quarantaine et de rééducation, où les animaux sont pris en charge par une équipe de vétérinaires et de soigneurs. Les animaux sont nourris, hydratés, soignés et suivis quotidiennement. Le centre de soins veille à respecter le bien-être des animaux et à limiter le contact avec les humains, afin de préserver leur instinct sauvage. Lorsque les animaux sont rétablis, ils sont relâchés dans leur milieu naturel, après avoir obtenu l’autorisation des autorités compétentes.

Le centre de soins reçoit chaque année entre 10 et 20 phoques et entre 5 et 10 tortues marines. La plupart des phoques sont des bébés qui se sont perdus lors des tempêtes hivernales. Les tortues marines sont souvent victimes de la pollution, des filets de pêche ou des collisions avec des bateaux. Le centre de soins intervient également en cas de découverte d’autres espèces marines, comme des dauphins, des requins ou des raies.

Le centre de soins de l’aquarium de Biarritz est ouvert au public, qui peut observer les animaux soignés à travers des vitres. Le centre de soins propose également des visites guidées, des ateliers pédagogiques et des conférences pour faire découvrir aux visiteurs les missions, les activités et les actualités du centre, ainsi que les gestes à adopter pour protéger les animaux marins. Le centre de soins compte sur le soutien du public pour financer ses actions. Il est possible de faire un don ou de parrainer un animal via le site web 

03/12/2023 16 h 13 min

106 vues totales, 0 aujourd'hui