Des chiens errants attaquent les moutons et les poules

Les habitants de Boussais, un village situé près d’Angers, sont en colère après plusieurs attaques de chiens errants qui ont fait des victimes parmi les moutons et les poules.

Les habitants de Boussais, un village situé près d’Angers, sont en colère après plusieurs attaques de chiens errants qui ont fait des victimes parmi les moutons et les poules. Ces attaques ont poussé les éleveurs à déplacer leurs troupeaux hors du bourg, pour éviter de nouveaux drames. Les habitants craignent aussi pour leur sécurité et celle de leurs enfants, qui ne peuvent plus se promener librement dans les rues.

Les chiens errants proviendraient d’un élevage de chiens de troupeau situé à proximité du village. Selon les témoignages, ces chiens seraient laissés à l’abandon par leur propriétaire, sans nourriture ni soins. Ils se seraient alors échappés de leur enclos et auraient formé une meute sauvage. Les habitants ont alerté la mairie et la gendarmerie, mais aucune mesure n’a été prise pour capturer les chiens et sanctionner le propriétaire.

Les familles en colère demandent aux autorités de réagir rapidement et de mettre fin à ce fléau qui menace la vie du village. Elles réclament aussi le respect des animaux, qui sont victimes de la négligence et de la maltraitance de leur éleveur. Elles espèrent qu’une solution humaine et efficace sera trouvée pour protéger les habitants et les animaux domestiques.

Les attaques de chiens errants sur l’économie locale peuvent avoir des impacts négatifs, notamment sur les secteurs de l’élevage, du tourisme et de la santé publique. Voici quelques exemples :

  • Les éleveurs peuvent subir des pertes importantes de bétail, comme des moutons, des cabris ou des poulets, qui sont tués ou blessés par les chiens errants. Ces pertes représentent un manque à gagner pour les éleveurs, qui doivent aussi faire face aux frais vétérinaires et aux mesures de protection de leurs troupeaux.
  • Les touristes peuvent être dissuadés de visiter certaines régions où les chiens errants sont nombreux et agressifs, par peur des morsures ou des maladies transmises par les chiens, comme la rage. Le tourisme est une source de revenus importante pour de nombreux pays, et sa baisse peut affecter l’économie locale.
  • Les autorités sanitaires doivent consacrer des ressources pour lutter contre l’errance animale et ses conséquences, comme la vaccination des chiens et des humains, la capture et l’euthanasie des chiens, ou encore la sensibilisation de la population. Ces dépenses peuvent peser sur le budget de l’État et réduire les fonds disponibles pour d’autres besoins.

Les maladies transmises par les chiens errants

Les chiens errants peuvent transmettre plusieurs maladies à l’homme, par morsure, contact ou ingestion. Voici quelques exemples de maladies zoonotiques associées aux chiens errants :

  • La rage : c’est une maladie virale mortelle qui affecte le système nerveux central. Elle se manifeste par des symptômes tels que la fièvre, l’agitation, la salivation excessive, la paralysie et la peur de l’eau. La rage se transmet par la morsure d’un animal infecté.
  • La leptospirose : c’est une maladie bactérienne qui peut provoquer des troubles rénaux, hépatiques, cardiaques ou respiratoires. Elle se transmet par le contact avec l’urine ou les tissus d’un animal infecté, ou par l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés.
  • La ténia : c’est un ver plat qui parasite l’intestin de l’homme ou de l’animal. Il se transmet par l’ingestion d’œufs ou de larves présents dans les excréments ou la viande d’un animal infecté. Il peut provoquer des troubles digestifs, une perte de poids ou des complications plus graves.
  • La campylobactériose : c’est une infection bactérienne qui peut causer des diarrhées, des crampes abdominales, de la fièvre ou des vomissements. Elle se transmet par le contact avec les selles ou la salive d’un animal infecté, ou par l’ingestion d’aliments ou d’eau contaminés.

Pour se protéger des maladies transmises par les chiens errants, il est recommandé de respecter quelques mesures de prévention, comme :

  • Éviter de toucher ou de nourrir les chiens errants, et signaler leur présence aux autorités compétentes.
  • Se laver les mains après avoir manipulé un chien, et nettoyer les plaies éventuelles avec de l’eau et du savon.
  • Consulter un médecin en cas de morsure ou de symptômes suspects, et suivre un traitement approprié.
  • Vacciner son chien contre la rage et les autres maladies, et le vermifuger régulièrement.
  • Ne pas laisser son chien divaguer dans la rue, et le tenir en laisse lors des promenades.

22/12/2023 20 h 03 min

281 vues totales, 2 aujourd'hui