Disparition de 17 chevaux de race pottok dans le pays basque

Les pottoks sont des petits chevaux rustiques originaires du Pays Basque, qui vivent en semi-liberté dans les montagnes.

Les pottoks sont des petits chevaux rustiques originaires du Pays Basque, qui vivent en semi-liberté dans les montagnes. Ils sont appréciés pour leur robustesse, leur intelligence et leur gentillesse. Mais cet été, un troupeau de 17 pouliches pottok a mystérieusement disparu dans la commune d’Aydius, en vallée d’Aspe, dans les Pyrénées-Atlantiques.

L’éleveur, Jean-Baptiste Lamothe, qui possède une ferme à Sare, avait l’habitude de transhumer ses poneys dans la vallée d’Aspe, où ils trouvaient de l’eau et de l’herbe en abondance. Il ne pouvait pas venir les voir régulièrement, car il devait s’occuper de son troupeau de brebis laitières. Ce n’est qu’au retour de l’estive, fin octobre, qu’il a constaté la disparition des 17 pouliches, âgées de 16 à 19 mois.

Il a alors porté plainte à la gendarmerie de Bedous, mais l’enquête semble au point mort. Qu’est-il arrivé à ces chevaux ? Ont-ils été victimes d’un accident, d’un prédateur, d’un vol ? Aucune trace ni aucun indice n’a été retrouvé dans la zone où ils paissaient, malgré les recherches menées par les éleveurs, les chasseurs, les randonneurs et même le PGHM.

Face à cette situation, les élus de la commune d’Aydius se demandent s’il ne faudrait pas installer des caméras de surveillance dans la montagne, pour protéger les troupeaux et les animaux sauvages. Jacques Cazaurang, le premier adjoint, explique que cette idée a été évoquée lors du dernier conseil municipal. Il reconnaît que cela pose des questions éthiques et techniques, mais il estime que c’est une piste à explorer, face à la recrudescence des vols et des actes de malveillance envers les animaux.

Les pottoks sont une race de chevaux en voie de disparition, qui ne compte plus que quelques milliers d’individus en France. Leur disparition serait une perte pour le patrimoine culturel et naturel du Pays Basque et des Pyrénées. C’est pourquoi il est urgent de les protéger et de les valoriser, en les faisant connaître au grand public et en les utilisant pour des activités de loisirs, d’éducation ou de thérapie. Les pottoks sont des symboles de liberté, de résistance et de fidélité, qui méritent le respect et l’attention de tous.

Mesures de protection pour les chevaux en France

Selon le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire1, les chevaux doivent être identifiés, enregistrés dans le fichier central Sire et déclarés dans le lieu de détention où ils sont hébergés. Si vous détenez trois équidés ou plus, vous devez désigner un vétérinaire sanitaire auprès de la direction départementale de la protection des populations (DDPP) de votre département. Vous devez également respecter les règles de bien-être, de garde, de nourriture, de transport et de surveillance des équidés. En cas de maladie à déclaration obligatoire ou réputée contagieuse, vous devez appliquer les mesures de police sanitaire prévues par le code rural. Vous pouvez aussi limiter la contagion en respectant six principes de prévention, comme le confinement, l’interdiction de déplacement ou la désinfection.

03/12/2023 18 h 04 min

181 vues totales, 0 aujourd'hui