Les animaux de compagnie et la protection de l’environnement

Les animaux de compagnie sont souvent considérés comme des membres de la famille, mais ils ont aussi un impact sur l’environnement. 

Les animaux de compagnie sont souvent considérés comme des membres de la famille, mais ils ont aussi un impact sur l’environnement. Selon une étude américaine, la nourriture carnée des animaux de compagnie américains était responsable de l’émission de 64 millions de tonnes de CO2 par an en 2017, l’équivalent des émissions de 13,6 millions de voitures. Les chats et les chiens sont également accusés de nuire à la biodiversité en chassant des espèces sauvages, en étant vecteurs de maladies ou en modifiant des habitats.

Face à ces constats, certains experts appellent à réduire le nombre d’animaux de compagnie ou à les nourrir avec des aliments végétaux ou insectes. François Gemenne, chercheur et membre du GIEC, a ainsi déclaré que “le chat est une catastrophe pour la biodiversité, le chien est une catastrophe pour le climat” sur le plateau de LCI. Ses propos ont suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux, certains défendant le rôle positif des animaux de compagnie sur le bien-être humain, d’autres reconnaissant la nécessité de limiter leur impact écologique.

Il n’existe pas de solution miracle pour concilier l’amour des animaux et la protection de l’environnement, mais il est possible d’adopter des gestes responsables, comme stériliser son animal, lui donner une alimentation adaptée, éviter de le relâcher dans la nature ou encore favoriser l’adoption plutôt que l’achat. Ainsi, les chiens et les chats pourront rester nos fidèles compagnons sans être des “catastrophes” pour la planète.

Il existe plusieurs façons de réduire l’impact environnemental des animaux de compagnie, notamment en ce qui concerne leur alimentation, leur reproduction et leurs déjections.

  • Privilégiez une alimentation à base de protéines moins polluantes, comme le porc, la volaille ou le poisson, ou encore de farines d’insectes, qui sont plus écologiques et nutritives que la viande.
  • Remplacez de temps en temps les protéines animales par du jaune d’œuf, qui contient tous les acides aminés essentiels pour les chiens et les chats.
  • Donnez à votre animal les restes de votre repas qu’il peut manger, au lieu de les jeter à la poubelle, à condition qu’ils ne contiennent pas d’aliments toxiques pour lui (chocolat, oignon, raisin, etc.).
  • Stérilisez votre animal pour éviter une reproduction incontrôlée et limiter le nombre d’animaux abandonnés ou errants, qui peuvent nuire à la biodiversité en chassant des espèces sauvages ou en transmettant des maladies.
  • Accrochez une petite cloche au collier de votre chat pour l’empêcher de capturer des oiseaux ou des petits mammifères.
  • Ramassez les déjections de votre chien et jetez-les à la poubelle, car elles peuvent polluer les sols et les cours d’eau avec de l’azote et du phosphore.
  • Choisissez une litière pour votre chat qui soit certifiée par un label environnemental, qui garantit l’utilisation de matières premières renouvelables, recyclées ou biodégradables, comme les fibres de bois, le papier ou le maïs.
  • Favorisez l’adoption plutôt que l’achat d’un animal de compagnie, et optez pour un animal qui corresponde à votre mode de vie et à votre espace disponible.

En suivant ces gestes simples, vous pourrez réduire l’empreinte écologique de votre animal de compagnie et contribuer à la protection de l’environnement.

17/12/2023 15 h 15 min

286 vues totales, 0 aujourd'hui